Nous parlons très régulièrement de la notion d’offre. Derrière ce terme, nous désignons ce qui constitue l’offre d’une entreprise, c’est-à-dire les produits et services qu’elle propose à son marché et sur lesquels elle communique.

Cet article est le premier d’une série qui décrit les étapes nécessaires pour publier une offre, quel que soit le support utilisé : web, mail, RS, catalogue, flyer, balisage, étiquettes, etc.

Le sujet est vaste. On peut situer la gestion de l’offre en disant qu’elle fait le lien entre :

  • les données source en amont des publications (PIM, DAM, CMS, MDM, Excel) ;
  • et ce qui concerne la mise en forme et la publication de ces données.

Format de l’offre

A cette étape, il s’agit de décrire les informations que l’on souhaite publier, ce qui pose immédiatement quelques questions. En effet, les informations à publier varient :

  • souvent selon le support et sa destination,
  • parfois selon la nature des produits,
  • et parfois selon d’autres critères.

Exemples : une entreprise B2C dont l’offre est constituée de produits textiles publie en général ses produits de manière assez homogène (coloris, codif, taille, prix, argumentaire, titres, accroches), alors qu’une entreprise B2B qui propose ses produits à des industriels publie une information technique détaillée et variable selon la nature des produits.

Une bonne méthode consiste à démarrer par la formalisation de la structure des fiches “offre”, leur variantes selon les supports, et les leviers offerts à l’utilisateur pour les paramétrer.

Structure de la “fiche offre”

Il s’agit de regrouper la liste des informations publiées pour une offre : un produit, un groupe de produits, un tableau de comparaison de produits, un encart technique, etc.

En général, cet exercice est assez facile à réaliser : il suffit d’examiner soigneusement ce que l’entreprise publie déjà pour identifier la ou les typologies des offres et le contenu de chacune.

Ce travail peut nous montrer qu’il y a correspondance entre la notion de fiche produit et ce qui est publié lorsque les données (produits) correspondent aux publications, avec parfois quelques règles comme par exemple l’ordre dans lequel ordonner la présentation de caractéristiques.

Dans ce cas, chaque fiche produit est aussi une fiche offre, c’est le cas par défaut. Cette situation se présente en général en B2B, dès lors qu’existe un PIM adapté.

Il arrive souvent que soient publiées des informations qui n’existent pas dans le PIM, comme par exemple le ou les prix, eux-mêmes issus d’un autre logiciel. Dans ce cas, l’offre agrège plusieurs sources, comme cet exemple.

Il arrive aussi que soient publiées des informations qui ne sont pas gérées en amont. Dans l’exemple ci-dessus, cela concernerait les “pictos” et d’autres images. Dans ce cas, on confie à la fiche offre le soin d’éditer ces informations, comme par exemple des argumentaires lorsqu’ils diffèrent selon les publications.

D’autres considérations peuvent intervenir :

  • Si l’on ne dispose pas d’un PIM, la gestion des offres peut être autonome.
  • Faut-il confier à un PIM la gestion de certaines données plutôt dédiées aux publications, alors que ces publications ne concernent que 20% des produits ?
  • Le PIM est-il multilingue, ou faut-il traduire les offres ?

Quoi qu’il en soit, nous avons fait le travail qui permet de décrire ce qui doit être publié pour les produits. Ce travail va maintenant être complété :

  • Reste-t-il des données publiées laissées de côté et que l’on souhaite automatiser ?
  • Avons-nous réussi à décrire toutes les typologies de produits en restant assez simple, ou devons-nous décrire plusieurs fiches différentes selon les produits ?
  • Avons-nous réussi à décrire toutes les publications (web, mail, RS, catalogue, flyer, balisage, étiquettes, etc.) ou devons-nous décrire plusieurs fiches, différentes selon les publications ?
  • Et enfin, que souhaitons nous laisser comme niveau de paramétrage propre à l’offre ?

On ne publie pas que des produits. Par exemple, dans le contexte d’une publication de mobilier de bureau, on souhaite présenter des encarts qui montrent des schémas de montage adaptés à la collection présentée et des tableaux de comparaison de produits, etc.

Dans ce cas, on décrit d’autres fiches offres selon le contenu à publier, par exemple, une fiche offre pour agencer des contenus pour obtenir les encarts techniques. On peut aussi reposer sur des outils qui permettent d’automatiser et paramétrer les offres, comme par exemple lorsqu’une fiche offre sélectionne les produits à comparer dans un tableau.

Les tableaux entrent dans la catégorie du paramétrage de l’offre, qui va préciser les références le cas échéant, la structure du tableau (ordre, croisement), ses ruptures, les ajouts de libellés ou images complémentaires, etc. Cette logique nous permet aussi d’élaborer des tableaux qui représentent différents produits, selon des axes définis.

A l’issue de ce travail, nous avons cartographié les publications, challengé le nombre de fiches offres nécessaires, vérifié les liens qui les relient aux sources, les données qui restent à saisir pour publier, et les paramètres qui sont autant de leviers pour préciser ce qui est publié dans le contexte de chaque publication.

Nous avons également identifié ce qui ne sera pas automatisé, sous-entendu, ce qui sera géré dans le contexte du support de communication, comme par exemple la liste des produits déjà commandés dans un site marchand, ou encore des ajouts manuels avec InDesign pour un catalogue imprimé.

Ce faisant, nous avons également défini la structure des chartes graphiques des publications.

En résumé, nous sommes prêts pour les étapes suivantes, c’est-à-dire :

  • En amont, la connexion aux données source (PIM, DAM, CMS, MDM, Excel) ;
  • En aval, la mise en forme automatisée et la publication de ces données.

Nous reviendrons sur ces aspects avec d’autres articles, notamment l’impact positif que la gestion de l’offre peut avoir sur la gestion des contenus pour les commander, les faire fabriquer, les traduire, etc. sans oublier tout ce qui touche à l’acquisition des données, la gestion de publications diversifiées, leur automatisation, leur réutilisation et la personnalisation.

Enfin, impossible de vous quitter sans préciser que J2S Simple Workspace propose exactement ce qui est ici décrit !

Vous voulez en savoir plus, ou souhaitez une démonstration live ?
Prenez contact avec nous, nous serons ravis d’échanger.

David Lantier
Business Developer