Le contexte sanitaire des deux dernières années a accéléré la digitalisation [1] du secteur de la mode. L’optimisation des processus de création et de développement des collections est devenue un enjeu majeur pour les marques et enseignes qui doivent faire face à des challenges de sourcing, de fabrication, de transport dans des délais de plus en plus courts.

Les bureaux de style qui deviennent mobiles avec le télétravail subissent également de plein fouet cette nécessité absolue de digitaliser certaines étapes du processus de création afin de gagner du temps dans les étapes de création. Ils doivent donc répondre à la problématique : travailler plus vite avec moins de temps pour garantir la production de la collection dans les délais réduits.

Un récent article [2] de Chez J2S évoque comment J2S Template Maker contribue à améliorer la productivité des équipes de design en automatisant la création des fiches techniques des modèles dans Adobe Illustrator avant leur envoi dans le PLM [3].

Il s’agit à présent d’aborder un autre axe d’amélioration du process de création avec la thématique des plans de collection.

Usage du plan de collection

Le plan de collection ou overview regroupe les modèles d’une collection, d’un thème ou d’une histoire qui sont triés en fonction de différents critères de classification (famille de produits, matière, coloris, prix, etc.).

Puisque certaines marques développent plus de 500 modèles par collection, qui sont déclinés en plusieurs coloris (on parle de référence au coloris), il devient indispensable pour les différents acteurs de la création d’une collection (responsable de collections, chefs de produit, merchandisers, acheteurs, etc.) d’avoir un aperçu général ou ciblé des modèles en cours de conception.

L’image étant au cœur du métier de création dans la mode, cette présentation de la collection doit-être très visuelle afin d’aider les acteurs à se projeter.

Exemple de plan de collection [4] :

Les modèles et leurs variantes de couleurs sont regroupés sur des planches pour être présentés en amont lors des réunions de sélection et ainsi faciliter la prise de décision (modèle à conserver, modification du style, rééquilibrage des couleurs, silhouette, etc.).

En aval de la sélection, une fois que les modèles partent en développement dans le PLM, il est également nécessaire pour des chefs de produit, des acheteurs ou des merchandisers de continuer à suivre l’avancement de la collection à travers des plans de collection visuels dans lesquels des informations complémentaires sont ajoutées sur les produits (prix, quantité, sélection en fonction du type de magasin, etc.).

Le plan de collection est donc un document qui évolue en permanence en faisant l’objet de nombreuses mises à jour dans des délais très courts en fonction de l’orientation de la collection.

Fabrication et mise à jour

La création des plans de collection est un travail très chronophage et répétitif, souvent réalisé manuellement (importation des images, saisie manuelle des données du produit), à partir de multiples copier-coller en provenance d’un Excel, mais sans lien avec les données sources (images et attributs du modèle).
Pourtant, ces données sources existent souvent dans le PLM [5].

Certaines marques ou enseignes construisent encore le plan de collection à partir de croquis imprimés sur du papier, puis découpés et épinglés sur des cartons plumes. D’autres impriment les croquis et collent des échantillons de matière pour illustrer les coloris.

Ces procédés manuels ne permettent pas dans un contexte de cadence effréné de maintenir à jour l’information et rendent le plan de collection très vite obsolète et non fiable (dans un tel contexte, les modifications apportées à la collection sont bien plus rapides que la mise à jour de ce document).

De plus, la mise en œuvre de ce document est très souvent imposée aux stylistes qui dessinent ces modèles dans les applications de design Adobe (Illustrator, Photoshop) auxquels les autres métiers de l’entreprise n’ont pas accès.

Chez un de nos clients, nous avons calculé qu’une trentaine de jours par saison était passée sur la production et la mise à jour des plans de collection. Or, ce travail de mise en page réalisé par les stylistes se fait au détriment du temps accordé au processus de création.

Face à un délai consacré au développement de la collection de plus en plus court, quelle est la valeur ajoutée pour une équipe de stylistes de devoir passer beaucoup de temps à construire et maintenir à jour des documents pouvant être automatisés ?

Cette question soulève un véritable enjeu de transformation digitale porteur d’un retour sur investissement certain.

Le workflow optimal ?

Laissons Daté Tétégan, consultant spécialisé dans les processus métiers design dans le secteur de la mode, s’exprimer :

Daté Tétégan : Styliste et Consultant formateur en Digital Fashion Design, Clic2mode
Contact : date.tetegan@clic2mode.com

 

J’ai très vite détecté en quoi le savoir-faire de J2S est indispensable pour accompagner la transformation digitale des marques du secteur de la mode. Avec J2S, nous avons développés des applications, extensions et plugins Adobe dédiés aux créatifs afin de les aider à automatiser leur processus de création dont la création des plans de collection.
Pour les équipes de design, l’utilisation des outils J2S Template Maker et Simple Workspace permet de les libérer de la tâche contraignante de création du plan de collection.

Le mode de fonctionnement est le suivant :

  • Les designers créent et mettent à jour les modèles dans des templates Adobe Illustrator dont les plans de travail sont gérés par l’extension J2S Template Maker [6] Les images des modèles sont ensuite importées dans le PLM de la société.
  • À tout moment, Simple Workspace, la solution de J2S peut automatiquement récupérer toutes les informations en provenance du PLM de Centric Software, les agréger si besoin à d’autres sources de données (ex. les données d’un ERP, d’un PIM) afin de générer les plans de collection à la demande.Les bénéfices sont multiples :
  • Les plans de collection sont produits et mis à jour en des temps records avec une charge limitée sur l’équipe du design.
  • L’ergonomie est pensée pour que n’importe quel utilisateur autorisé puisse générer un plan de collection à jour à tout moment.
  • Centralisés dans un seul outil, les flux d’échanges collaboratifs sur les plans de collection mis en place dans Simple Workspace permettent de raccourcir les délais de prises de décision.

 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

 

Si vous aussi, vous souhaitez voir comment libérer du temps pour que vos équipes de design soient encore plus créatives, n’hésitez pas à prendre contact avec nous !

 

Richard Loubéjac & Daté Tétégan

1- Nous sommes conscients que le bon usage voudrait que l’on parle de « transformation numérique » plutôt que de « transformation digitale », mais nous fait le choix d’opter pour l’usage le plus répandu auprès des acteurs de la mode. 🙂

3- Un PLM (Product Lifecycle Management) est une solution de gestion du cycle de vie des produits, de la conception à la vente en passant par les étapes de fabrication. Nous vous renvoyons à la définition du principe Product lifecycle sur Wikipedia, ainsi qu’à la vision du PLM selon Centric Software.

4- Pour des raisons évidentes de confidentialité, nous ne pouvons montrer les plans de collection de nos clients qui exposent les modèles du futur.

5- Simple Workspace dispose d’un connecteur à l’API du PLM de Centric Software. Cela permet de mettre en place des flux de récupération automatique des données gérées dans le PLM.

6- Pour les marques qui utilisent le PLM de Centric Software, J2S Template Maker est capable de créer automatiquement des plans de travail en reprenant la liste des labels du PLM et ainsi garantir la création des images labellisées (« intents ») pour le PLM au moment du Checkin avec le connecteur Illustrator/PLM Adc de Centric.