Offre et web marchand par l’exemple

L’analyse d’un cas client récent dans l’univers de la vente à distance B2C nous a rappelé à quel point l’image était au cœur de l’e-commerce.

Les visuels améliorent les ventes notamment en favorisant la mémorisation du produit, et contribuent à diminuer les retours de produits.

Une étude de 2019 [1] montre effectivement que selon l’age, le e-consommateur s’attend à voir entre 5 et 8 images par produit sur un site marchand. Certaines marques dans le textile comme Adidas vont jusqu’à 28 photos sur une page produit [2] !

Chaque fiche produit se doit de regrouper l’ensemble des visuels. Dans le textile par exemple, les visuels sont multipliés selon le nombre de coloris puis déclinés selon différentes vues de face, profil, porté, zoom, etc.

Voyons comment les e-commerçants peuvent s’organiser avec Simple Workspace pour industrialiser la production de ces visuels.[3]

 

Le brief photo

    Que le studio photo soit interne ou externe, un brief photo lui est envoyé pour préciser la demande. Ce brief reprend la liste des produits concernés, précise les vues à prendre et prépare le suivi de l’expédition des échantillons.

    Retour du photographe

    Pour soumettre ses photos, le studio photo utilise, sans avoir besoin d’identifiants, le lien vers la “zone de dépôt” de Simple DAM qui a été créé pour lui. L’envoi des images déclenche l’envoie d’une notification à l’utilisateur en charge de les réceptionner. Selon le paramétrage du workflow, les images restent alors dans la zone de dépôt en attendant leur validation.

    A noter : le principe de la zone de dépôt peut être utilisé directement par des fournisseurs

     

    Contrôle qualité

    Avant de valider les visuels, l’utilisateur les visualise en planche contact ou selon un mode d’affichage plus détaillé. Certaines informations dont les méta-données récupérées des images sont contrôlées et éditées. C’est à cette étape par exemple qu’un mot clé pourra être associé en masse aux visuels importés. Des pastilles de couleurs permettent d’identifier le statut validé ou autre d’une image.

     

    Typage des vues

    Lorsqu’une convention de nom bien définie est respectée, les images sont automatiquement associées à la fiche produit. Elles remontent alors dans un conteneur qui permet ensuite à un rédacteur web par exemple, d’affecter le visuel à une vue par simple cliquer-glisser.

    Règles de certification et exportation

    Le délai de mise en vente est un enjeu crucial pour les e-commerçants. À partir du moment où un produit est en stock (ou disponible), il devrait immédiatement être mis en ligne. Le moteur de workflow de Simple Workspace permet de déclencher un export vers le back-office du site marchand, dès que la rédaction web a validé le nom du produit, sa description courte et ses visuels principaux. Les exports complémentaires seront effectués dans la foulée mais au moins, les produits sont sur le marché.

    L’industrialisation du processus d’acquisition des photos est un enjeu majeur, car il contribue à accélérer la mise sur le marché des produits vendus. N’hésitez pas à nous solliciter pour en discuter !

     

    Richard Loubéjac,
    Cofondateur de J2S

    ——————————————

    3- cf : Pour optimiser la production de catalogues Print, nous vous invitons à consulter La préparation des images : l’une des clés d’une automatisation réussie ?